Pour être rejetées dans les milieux aquatiques naturels sans provoquer de pollution, les eaux usées issues des zones d’habitation doivent être épurées. Réalisée en station d’épuration en zone d’assainissement collectif, ou grâce à des dispositifs autonomes en zone d’assainissement non collectif, l’épuration permet d’éliminer les matières solides et les substances dissoutes dans les eaux usées.

Assainissement

Un assainissement nécessaire pour protéger les milieux

Les eaux usées domestiques contiennent de nombreuses matières et substances. Les eaux vannes (issues des toilettes) transportent des quantités importantes de matières organiques et des micro-organismes potentiellement pathogènes. Les eaux grises (qui proviennent des lavabos, douches, cuisines, lave-linge, etc.) contiennent des graisses et des détergents (savon, lessive, produits d’entretien, etc.), ainsi que des matières organiques. En outre, les eaux usées contiennent parfois des déchets (les lingettes jetées dans les toilettes par exemple), ou des substances dissoutes telles que des résidus de médicaments. Pour cette raison, les eaux usées domestiques ne doivent pas être rejetées directement dans le milieu naturel, sous peine d’en provoquer une pollution.

L’épuration des eaux usées avant leur rejet dans le milieu naturel est donc indispensable pour réduire les quantités de polluants qu’elle contiennent.

L'assainissement sur notre territoire

La compétence assainissement a été intégrée dans les statuts de la Communauté de Communes au 1er janvier 2016 avec la gestion d’un réseau intercommunal de collecte des eaux usées et d’une station d’épuration située à Chavanoz à laquelle sont reliées les communes d’Anthon, Charvieu-Chavagneux, Chavanoz, Pont de Chéruy.  (La commune de Tignieu-Jameyzieu est également raccordée mais ne fait pas partie de LYSED).

Les communes de Janneyrias et Villette d’Anthon sont raccordées à la station d’épuration de Jonage, gérée par Lyon Métropole.

A compter du 1er janvier 2020, la Communauté de Communes se verra également transférer la gestion des réseaux d’assainissement de ses 6 communes membres.

Assainissement
Assainissement

Le fonctionnement de notre station d'épuration

ÉTAPE 1 : COLLECTE

Les eaux usées sont récupérées et acheminées dans les tuyaux en pente. Des stations de relèvement permettent de faire remonter des effluents jusqu’au pré traitement grâce à des pompes.

ÉTAPE 2 : PRÉ-TRAITEMENT

Le dégrillage consiste à faire passer les eaux usées au travers d’une grille aux barreaux espacés de 15mm. Les sables et graviers sont piégés au fond du bassin et sont ensuite repris par un système de pompage. Lors du dégraissage, l’injection d’air au fond du bassin fait remonter tous les corps gras qui sont ensuite raclés à la surface.

ÉTAPE 3 : BASSIN D'AÉRATION

Un procédé biologique permet d’épurer les eaux. Des bactéries sont cultivées afin de dégrader les matières organiques en carbone, eau et azote.
Un système d’aération fournit l’oxygène nécessaire à leur développement. La zone anoxie permet de transformer les nitrates en azote gazeux. Les résidus formés et stockés sont les boues.

ÉTAPE 4 : CLARIFICATEUR

Le passage dans le clarificateur permet de séparer l’eau épurée et les boues par décantation.
Ces dernières sont ensuite traitées ou réinjectées dans le bassin d’aération pour y maintenir la masse bactériologique. Une auto surveillance vérifie la qualité de l’eau rejetée au milieu naturel.

ÉTAPE 5 : TRAITEMENT DES BOUES

Il consiste à réduire le volume des boues produites.
Elles passent d’abord dans un épaississeur puis sont déshydratées en passant à l’intérieur de 2 centrifugeuses qui éliminent davantage d’eau.

ÉTAPE 6 : ÉLIMINATION DES BOUES

Les boues sont stockées et valorisées en agriculture par épandage.